Ceebios

[ms_divider style=”normal” align=”left” width=”100%” margin_top=”50″ margin_bottom=”10″ border_size=”2″ border_color=”#fff” icon=”” class=”” id=””][/ms_divider]

Les membres fondateurs :

  • Gilles Bœuf : premier président du Ceebios, étant alors président du Muséum National d’Histoire Naturelle. Il a ensuite été nommé conseiller scientifique pour l’environnement, la biodiversité et le climat au cabinet de Ségolène Royal, ministre de l’Écologie du Développement durable et de l’Énergie.
  •  Ville de Senlis, sous l’impulsion de Pascale Loiseleur, Maire de Senlis & Francis Pruche, 2ème Adjoint au Maire.
  • Le pôle Matikem est un pôle de compétitivité national dédié aux matériaux, à la chimie et à la chimie verte.
  • Le pôle UP-tex est un pôle de compétitivité national dédié aux Matériaux Textiles Avancés.
  • Le pôle IAR, impliqué depuis sa création dans le développement de la chimie du végétal et les biotechnologies industrielles.
  • La Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Oise.
  • L’Association Chimie du Végétal (ACDV),qui réunit les acteurs économiques des agro-industries, de la chimie et de leurs industries clientes en aval, pour accélérer le développement d’une chimie fondée sur l’utilisation de ressources végétales en France et en Europe.
  • L’Institut INSPIRE (Initiative pour la Promotion d’une Industrie Réconciliée avec l’Écologie et la Société) est un centre de réflexion, de mutualisation des connaissances et d’actions au service de la réconciliation de l’économie et de la biosphère.
  • Biomimicry Europa est une association à but non lucratif née en 2006 à Bruxelles et qui se consacre à la promotion du biomimétisme.
  • UNIT, l’Université Numérique Ingénierie et Technologie, est l’une des Universités Numériques Thématiques nationales (UNIT) créées à l’initiative de Grandes Écoles, d’Universités et du Ministère chargé de l’Enseignement Supérieur.

[ms_divider style=”normal” align=”left” width=”100%” margin_top=”50″ margin_bottom=”10″ border_size=”2″ border_color=”#fff” icon=”” class=”” id=””][/ms_divider]

Les interviews à propos du Ceebios de Gilles BoeufJacques Livage et Daniel Thomas.

[ms_row][ms_column style=”1/5″ align=”left” class=”” id=””][/ms_column]

[ms_column style=”1/5″ align=”left” class=”” id=””][/ms_column]

[ms_column style=”1/5″ align=”left” class=”” id=””][/ms_column][/ms_row]

Pourquoi à Senlis ?

Lorsque la ville de Senlis s’est posée la question de la réhabilitation du quartier Ordener, fermé suite à la dissolution du 41ème régiment de transmission en août 2009, le projet de développement économique souhaité devait non seulement être prometteur, mais aussi avoir une âme et du sens. Le thème, encore très novateur, du biomimétisme a vite suscité curiosité et enthousiasme et a donné une nouvelle impulsion à la ville.
La création de Ceebios, au service du dynamisme économique de Senlis, témoigne de la volonté de la cité capétienne de concilier la qualité de vie dans un cadre préservé hors pair et un dynamisme renouvelé. Il montre que l’on peut être à la fois attaché à ses racines, à son patrimoine, et également précurseur, pionnier, avant-gardiste. Senlis est fière, à juste titre, de son passé ; elle peut, et doit aussi, être fière de son avenir.
La ville de Senlis en effet n’avait pas vocation à gérer Ceebios à elle seule, même si elle reste intégralement propriétaire du foncier. Le rôle de la municipalité, comme souvent dans pareil cas, a été un rôle d’initiateur, pour créer les conditions du succès d’un vecteur de développement économique créateur d’emplois, et se mettre au service des acteurs de ce succès.

[ms_accordion style=”simple” type=”1″ class=”” id=””][ms_accordion_item title=”La lettre de Pascale Loiseleur, Maire de Senlis” color=”” background_color=”#262751″ close_icon=”” open_icon=”” status=”close”]Un centre d’excellence et d’innovation technologique mêlant recherche et industrie, dédié à une approche émergente, en pleine cité royale, capétienne et millénaire, cela peut paraitre étrange, c’est au contraire bien naturel !
Senlis, ville d’histoire, témoin du temps, vit pleinement aujourd’hui, demain, et hier à la fois. La ville traverse les époques et avance immobile telle une ancre de pierres au milieu d’un océan végétal, celui des forêts qui l’entourent. Alors oui, le destin d’une fermeture de caserne, d’un régiment de transmission, n’a pas pour autant détourné la ville de sa vocation, celle de la transition, de l’imagination de l’avenir dans le respect du passé, du futur enraciné, du développement économique respectueux de la vie, du minéral et du végétal.
Alors, lorsque s’est posée la question de la réhabilitation du quartier Ordener, qui fermera suite à la dissolution du 41ème régiment de transmission en août 2009, le projet de développement économique souhaité par la ville devait non seulement être prometteur, mais aussi avoir une âme et du sens. Le thème, encore très novateur, du Biomimétisme a vite suscité curiosité et enthousiasme. Cette approche qui consiste à innover en s’inspirant du vivant, c’est-à-dire en tirant parti de 3,8 milliards d’années de recherche et développement prodigieusement efficace, connaît un nouvel essor depuis quelques années à travers le monde, intéresse de plus en plus de chercheurs et de groupes industriels, et pourtant n’avait pas d’adresse, de quartier général, de lieu de rencontres, de recherche et d’expérimentations. Nous avions ce lieu, idéalement situé à proximité de Paris et dans un écosystème territorial riche d’expertises en matière de recherche, d’innovation et de sciences du vivant.
Entre 2011 et 2013, les études de faisabilité, les comités d’experts, tant industriels que scientifiques, et les nombreuses rencontres avec les parties prenantes ont rapidement encouragé la ville de Senlis à créer cet espace. Un lieu destiné à encourager et faciliter la pluridisciplinarité, les collaborations croisées entre disciplines scientifiques, mais aussi intersectorielles, à sortir des silos, et surtout à considérer le vivant, l’environnement, l’écologie non plus comme une contrainte ou un stock fini de matières mais comme une source inépuisable d’inspirations et de solutions pour un développement durable, c’est-à-dire un avenir non seulement souhaitable, mais possible.
La municipalité a donc pris l’initiative d’acquérir cet espace, devenu Ceebios, qui (ré)ouvre ses portes en 2015. L’ambition de Ceebios est à la fois le développement d’activités sur le site bien entendu, au bénéfice de l’emploi et de l’attractivité économique territoriale, mais également l’essor de cette approche du Biomimétisme au service de l’ensemble de l’industrie, de l’innovation et de la croissance durable. Ceebios se place ainsi au service de l’ensemble des secteurs d’activité, et de l’excellence de la France dans le rôle moteur que doit jouer notre pays pour allier croissance et environnement, sciences et industrie, passé et avenir.
Ceebios est un projet audacieux, qui se construira collectivement, pour participer à l’émergence d’un avenir enthousiasmant, respectueux de notre patrimoine commun et vital, car c’est aussi ça la responsabilité d’une génération, envers une autre, d’hier, et vers une autre, de demain.[/ms_accordion_item] [/ms_accordion]

[ms_accordion style=”simple” type=”1″ class=”” id=””][ms_accordion_item title=”Quelques chiffres clés” color=”” background_color=”#262751″ close_icon=”” open_icon=”” status=”close”]Situé dans le sud de l’Oise, sur l’axe Lille- Paris, à 40 km de Paris et à 20 minutes de Roissy, 10 hectares, 22 000 m2 de bâtiments (dont 160 logements) en cours de rénovation, au cœur d’un espace remarquable pour sa richesse patrimoniale, dans un écrin de verdure préservé, propice à stimuler l’enseignement, l’innovation, la recherche, la formation et le développement.[/ms_accordion_item] [/ms_accordion]

[ms_divider style=”normal” align=”left” width=”100%” margin_top=”50″ margin_bottom=”10″ border_size=”2″ border_color=”#fff” icon=”” class=”” id=””][/ms_divider]

Calendrier du projet

[ms_divider style=”normal” align=”left” width=”100%” margin_top=”10″ margin_bottom=”10″ border_size=”2″ border_color=”#fff” icon=”” class=”” id=””][/ms_divider]

[flik-timeline]